Panier en cours:
A+ A- A

Médiathèque Assia Djebar

prix des lecteur 18Échanges des lecteurs au prix littéraire Escales du livre 2019.

 

 
En partenariat avec logo bottom

 

Là où les chiens aboient par la queue, Estelle-Sarah Bulle (Liana Levi)
Frère d’âme, David Diop (Seuil)
Ma dévotion, Julia Kerninon (Le Rouergue)

Les poteaux étaient carrés, Laurent Seyer (Finitude)

Pense aux pierres sous tes pas, Antoine Wauters (Verdier)

LÀ OÙ LES CHIENS ABOIENT PAR LA QUEUE, ESTELLE-SARAH BULLE (LIANA LEVI)

- Premier roman - 
Un témoignage sur I’exil intérieur de milliers de jeunes Antillais dans les années 60.
Lire un extrait avec Premier Chapitre

Dans la famille Ezechiel, c’est Antoine qui mène le jeu. Avec son «nom de savane», choisi pour embrouiller les mauvais esprits, elle est la plus indomptable de la fratrie. Au fil des conversations avec sa nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, Antoine fait revivre l’histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis la fin des années 40 : l’enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et les taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l’inéluctable exil vers la métropole…
Estelle-Sarah Bulle est née à Créteil, d’un père guadeloupéen et d’une mère ayant grandi à la frontère franco-belge. Après des études à Paris et à Lyon, elle travaille pour des cabinets de conseil puis pour
différentes institutions culturelles. Là où les chiens aboient par la queue (Liana Levi) est son premier roman.


FRÈRE D’ÂME, DAVID DIOP (SEUIL)

Le portrait d’un soldat noir plongé dans les tranchées de 14-18.
Lire un extrait avec Premier Chapitre
> Sélection pour le 3ème Prix des lecteurs lycéens

Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom.
Né à Paris, David Diop a grandi au Sénégal. Il est actuellement professeur de littérature à l’Université de Pau. Il est auteur de nombreux artcles sur les récits de voyage et le discours abolitionniste. Son premier roman, L’Attraction universelle est paru aux éditons L’Harmattan.


MA DÉVOTION, JULIA KERNINON (LE ROUERGUE)

L’exploration d’une relation tumultueuse entre l’amour, l’art et la création.
Lire un extrait avec Premier Chapitre

Quelle est la nature du sentiment qui lia toute sa vie Helen à Frank ? Il faut leurs retrouvailles, par hasard à Londres, pour qu’elle revisite le cours de leur double existence. Elle n’espérait plus le revoir – tous deux ont atteint les 80 ans – et l’on comprend qu’un événement tragique a mis fin à leur relation. Dans un retour sur soi, la vieille dame met à plat ces années passées avec, ou loin, de Frank, qu’elle aida à devenir un peintre célèbre.
Julia Kerninon est docteur en litérature américaine. Son premier roman, Buvard (Rouergue), a reçu de nombreux prix, dont le prix Françoise Sagan. Le dernier amour d'Attila Kiss (Rouergue) a reçu le prix de la Closerie des Lilas en 2016. Ma dévotion est son quatrième roman.


LES POTEAUX ÉTAIENT CARRÉS, LAURENT SEYER (FINITUDE)

- Premier roman - 
Les troubles d’un adolescent au rythme d’un match de football qui a marqué toute une génération.
Lire un extrait avec Premier Chapitre
> Sélection pour le 3ème Prix des lecteurs lycéens

12 mai 1976. Ce soir les Verts de Saint-Étienne rencontrent le Bayern Munich à Glasgow en finale de la coupe d’Europe. Nicolas est devant la télé, comme la France entière. Mais pour lui c’est bien plus qu’un match. Cette équipe est devenue sa vraie famille. Depuis le départ de sa mère, depuis qu’il est le seul fils de divorcés de sa classe, depuis que son père vit avec cette Virginie, il n’en a plus d’autre. Alors il retient son souffle quand les joueurs entrent sur le terrain. C’est sûr, ce soir, ils vont gagner.
Malgré une carrière qui le mène aux quatre coins du monde, Laurent Seyer est toujours resté fdèle aux deux passions qui ont construit son adolescence : la littérature et le football. À plus de 50 ans, il fréquente les stades avec assiduité. Les poteaux étaient carrés (Finitude) est son premier roman.


PENSE AUX PIERRES SOUS TES PAS, ANTOINE WAUTERS (VERDIER)

Un véritable hymne à la désobéissance, un cri d’espoir et d’amour fou.
Lire un extrait avec Premier Chapitre
> Sélection pour le 3ème Prix des lecteurs lycéens

Dans un pays dont on ignore le nom, où se succèdent des dictateurs, une soeur et son frère jumeau vivent à la ferme de leurs parents. Marcio travaille aux champs avec le père, un homme violent, tandis que Léonora s’occupe de la maison avec sa mère. Ils ont douze ans à peine et leur complicité semble totale, leurs jeux interdits irrépressibles. Tandis qu’un nouveau coup d’État vient de se produire, les parents décident de séparer les jumeaux. Commence alors un combat long et incertain, celui de la réinvention de soi et de la quête obstinée de liberté.
Antoine Wauters, philosophe de formaton, a publié trois livres aux éditons Cheyne. En 2014, Nos mères chez Verdier, remporte le Prix Première de la RTBF, le Prix Révélaton de la Société des Gens de Letres. Moi, Marthe et les autres et Pense aux pierres sous tes pas sortent aux éditons Verdier en 2018.

Calendrier de novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
Fin du calendrier
   01020304
05060708091011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
 
Horaires d'ouverture
de septembre à fin juin
Lundi : fermé
Mardi : 16h-19h
Mercredi : 10h-18h
Jeudi : 16h-19h
Vendredi : 15h-19h
Samedi : 10h-17h
Dimanche : fermé


logo mediatheques

Médiathèque Assia Djebar
4 rue du Docteur Castéra
33290 Blanquefort
05 56 57 48 40
logomai